Monday, May 18, 2015

Cake tasting in my workshop and a reflection on work & play




 At times, I think I'm slightly crazy. As if I wasn't busy enough with my
day and/or night job as a free lance translator, the aprons and the notebooks,
I had a cake tasting in my workshop last tuesday, for a few local restaurant owners.

Last summer, when I was in Nice I was translating some articles about the
7 Habits of Highly Effective People by Stephen Covey - a great book by the way-
and a couple of habits mentioned by Covey, got imprinted in my brain :
Put first things first.....In other words, learn to prioritize. Nothing new here,
but if you really think about it, are your priorities always obvious to you?
After reading this book, I've changed. I've stopped doing the Pop Up French Pastry Shop 
and the High Tea in the gardens. I want to focus more on the aprons and the stationary
 and I realized all those activities which I greatly enjoyed were time and energy consuming 
and distracted me from my real goal. So why  keep up the baking, you will ask me ?


Par moments, je me trouve légèrement foldingue. Comme si je n'étais pas
assez occupée comme ça avec mon job de nuit et/ou de jour en tant que 
traductrice free lance, les tabliers et les carnets, j'ai invité des restaurateurs locaux 
à une dégustation de gâteaux dans mon atelier-boutique, mardi dernier.

L'été dernier durant mon séjour niçois, je traduisais des articles sur les 
7 Habitudes des gens très efficaces de Stephen Covey - un livre plutôt intéressant
d'ailleurs - et l'une des habitudes citées par Covey est restée gravée dans mon
esprit : Donner la priorité aux priorités. Rien de bien nouveau dans cet énoncé,
mais si l'on y réfléchit bien, nos priorités nous paraissent-elles toujours évidentes ?
J'avoue qu'après lecture de ce livre, j'ai changé et je suis sûre que vous vous
en êtes aperçus (si vous suivez ce blog), j'ai arrêté la Pop Up Pâtisserie et le
High Tea dans les jardins. Car, je veux me concentrer sur les tabliers et les carnets
et je me suis rendue compte que toutes ces activités, qui pourtant me plaisent,
demandent énormement de temps et d'énergie et me détournent de mon but réel.
Mais alors, pourquoi continuer à faire des gâteaux, me direz-vous ?
 You see, baking is a joy for me and even if it's time consuming, and is not
obviously a priority it's a joy, I find difficult to be deprived of. One of my favorite novel 
heroines, Mildred Pierce, is a housewife dumped by her husband who sells her pies
from home and eventually builds herself a little empire. Today I can say this,
smiling but I found myself in the same situation. After splitting up with my 
ex-partner here in Spain, I started to bake cakes and sell them to a local restaurant.
My comparison with Mildred Pierce stops here. Making cakes didn't provide for a living 
but it gave me an immense joy to earn a bit of money, while doing something I love. 
So yes, this year, I've made up my mind to focus on the aprons and the notebooks 
while keeping up with my translation job which I can't leave yet...not yet...
But, I still want the baking to be part of my life.....therefore I carry on!

Voyez-vous, faire des gâteaux est une joie pour moi et même si c'est une activité 
qui prend du temps, et n'est pas une priorité, c'est un plaisir dont j'ai du mal à me priver. 
L'une de mes héroïnes de roman préférées, Mildred Pierce, est une femme au foyer 
abandonnée par son mari qui vend ses tartes faites maison et finit par se bâtir un petit empire.
Ajourd'hui, je peux le dire avec le sourire, mais je me suis retrouvée dans la même
situation. Après m'être séparée de mon ex, ici en Espagne, j'ai commencé à faire
des gâteaux pour un restaurant local. Ma comparaison avec Mildred Pierce
s'arrête là. Je ne gagnais pas proprement ma vie en faisant des gâteaux mais 
c'était une joie immense de gagner un peu d'argent tout en faisant quelque chose
que j'aime. Donc, oui cette année, j'ai décidé de mieux me concentrer sur les tabliers et
les carnets tout en continuant mon boulot de traductrice free lance, que je ne peux pas
encore laissé tomber...pas tout de suite...
Mais j'ai envie que la pâtisserie fasse partie de ma vie....alors je continue !
To end up with a sweet note, that day I presented a gluten free chocolate cake with
candied oranges, coconut and pinapple cake, strawberry charlotte and a lemon meringue pie. 
I meant to make a lemon charlotte but didn't have time and failed the pineapple mousse...
dommage.... 
But I'm happy....I start baking tomorrow....

Pour finir sur une note sucrée, ce jour-là, j'ai présenté un gâteau au chocolat sans
gluten avec des quartiers d'orange confite, des financiers à la noix de coco et
ananas caramélisé, des mini charlottes aux fraises et une tarte citron meringuée.
Je voulais faire une charlotte au citron mais au final n'ai pas eu le temps et j'ai raté
la mousse à l'ananas...dommage...
Mais je suis contente...Demain j'ai des gâteaux à faire....




Saturday, May 9, 2015

Merci..merci...merci...



I forgot how much I love paper and stationary. I forgot it was once my passion and also
my daybread when I lived in Paris and worked as a stationary designer. Passions never die really.
So, this is a little addition to the notebooks, the Merci! cards and the gift cards.

J'avais complètement oublié à quel point j'aime le papier.
J'avais oublié que ce fut ma passion pendant un temps et aussi mon gagne-pain quand j'habitais
Paris et que je travaillais comme créatrice de papeterie. En réalité, les passions ne meurent jamais.
Alors, voici une petite addition aux carnets, les cartes Merci! et des étiquettes cadeau.
 The cool team at the print shop was a bit dubious about a thank you card. It is not
usual here in Spain to send a thank you card or send a card at all. But who knows,
perhaps it will come? After all, it's one of those magical words who make you smile or touch you,
In a rough world and rush life, a thank you card in our mail box is a rare joy. And it works
bothways, as soon as the cards were ready, I started to mail some and I felt so happy....

La joyeuse équipe de l'imprimerie était un peu dubitative sur les cartes de remerciement.
Ce n'est pas la coutume ici en Espagne d'envoyer une carte de remerciement et encore moins
d'envoyer une carte tout court. Mais qui sait, peut-être que ça viendra ? Après tout, c'est un
de ces petits mots magiques qui nous font sourire ou qui nous touchent. Dans ce monde de
brutes où tout va trop vite, trouver une carte de remerciement dans sa boîte aux lettres 
est un plaisir rare. Et c'est valable dans les deux sens. Dès que les cartes étaient
prêtes, je me suis empressée d'en envoyer quelques unes et ça m'a fait un plaisir immense....
And Merci to you, my dear readers who always encourage me and make me smile!

Et merci à vous, mes chers lecteurs qui m'encouragez toujours et me faites sourire !


ps : The beautiful plate is made by my friend ceramist Elena from Lady Naranja.
The notebooks and cards will be in my etsy shop in a few days.

ps : La belle assiette en céramique est de mon amie Elena, céramiste pour Lady Naranja.
Les carnets et les cartes seront sur ma boutique Etsy dans quelques jours.

Saturday, May 2, 2015

A cool lunch in a cool place - La Conca Arts Club



 Last week we took some friends to the new place to be in our beautiful
Lecrin valley, a cool place owned by Roberta and called La Conca, a café-
restaurant which is also an arts club. That day, there was a Spanish/oriental meal on
the menu, which we were looking forward to. But more than that, we were
happy to spend a day al fresco, in the middle of nature, and in a very relaxed
atmosphere.

La semaine dernière, nous avons fait découvrir à des amis, le nouvel endroit
où il faut être dans notre belle vallée de Lecrin. La Conca est un café-restaurant
que Roberta vient d'ouvrir et qui est aussi une association d'artistes. Ce jour-là,
il y avait un menu espagnol/oriental que l'on avait envie d'essayer. Et puis
surtout, l'idée de passer une journée en pleine nature, dans une ambiance très
relax, nous plaisait bien.
 Chef Oren, came specially that day to cook.

Aujourd'hui, c'est le chef Oren qui officie en cuisine.
 After the aperitif on the terrace, sangria for the girls and vermouth for the boys,
we headed to our table inside. Obviously the sangria was doing its distracting effect
on me as I realize now, what a shame I didn't even take pictures of the
inside. Picture a pretty wooden cabin with trompe-l'oeil still life paintings hanged
next to aromatic herbs and bull's skulls. The kitchen is next door and in the open air.
 The ambiance is laid back, and reminds me of what the Petersham Nurseries café
might have been in its very beginning, when it was a mere ramshackle teahouse,
still with incredible charm.

Après l'apéritif sur la terrasse, sangria pour les filles et vermouth pour les 
garçons, nous avons rejoint notre table. La sangria m'a sûrement tourné la tête
car je me rends compte maintenant que je n'ai même pas pris de photos de l'intérieur.
Quel dommage...imaginez une cabane en bois dont les murs sont recouverts de
petites natures mortes en trompe l'oeil accrochées à côté de bouquets suspendus
d'herbes aromatiques et de crânes de boeuf. La cuisine est attenante et en plein air.
L'ambiance est détendue et me fait penser à ce qu'avait dû être le café-restaurant 
de Petersham Nurseries à ses débuts, lorsqu'il n'était encore qu'un salon de thé
dans une bicoque un peu branlante mais avec un charme fou.
 We were served vegetables from the garden, homemade apple chutney and 
homemade olive bread as a starter followed by keftas and a Morrocan fish
with a lentils salad and a very cute dessert. 

On nous a servis des légumes du jardin, du chutney aux pommes fait maison
et du pain aux olives aussi fait maison, suivi de keftas et d'un poisson préparé
selon une recette marocaine avec une salade de lentilles et un dessert très mignon,
à base de lait sur un coulis de fruit rouges.
 After this plentiful lunch, we all agreed to stay and enjoy the day. 
As we were the only people left, we kept changing seats to enjoy the scenery 
more fully. Then, the boys decided it was cocktail time. The very
simpaticissima Alejandra, our favorite Italian girl in the valley, prepared us
some mojitos. She is known for her excellent Italian cuisine but also her
 killer cocktails. I still remember her watermelon mojitos from last summer....
Too delicious to have only one!

Après ce bon repas, on était tous d'accord pour rester et savourer la journée.
 Il n'y avait plus que nous et on en a profité pour s'assoir à toutes les tables, 
histoire de profiter du paysage, sous tous les angles. Puis les garçons ont décidé que 
c'était l'heure des cocktails. Alejandra, notre ragazza italienne préférée dans la vallée,
nous a préparé des mojitos. Elle est connue pour son excellente cuisine italienne
mais aussi ses cocktails qui tuent. Je me souviens encore de ses mojitos à la
pastèque de l'été dernier...Trop bon pour n'en boire qu'un seul!
 
There's a new cool girl in the staff, called Tatiana whose joie de vivre is very pleasant
to watch....apparently, Monchéri concurs....

Il y a une nouvelle fille dans l'équipe, qui s'appelle Tatiana et dont la joie de vivre
fait vraiment plaisir à regarder....apparemment, c'est aussi ce que pense Monchéri...
 What I forgot to say is that at the back of the kitchen, there's a thrift shop
where my friend and I disappeared for an hour. When I arrived, I was
wearing a striped red and white top and I left with this pretty Paul and Joe
silk blouse and the cute French chair behind me...Roberta made this gorgeous
trompe l'oeil backdrop...cool, non ?

J'ai oublié de dire, qu'à l'arrière de la cuisine, il y a une boutique de 
brocante et de fringues où mon amie et moi avons passé près d'une heure.
Lorsque je suis arrivée, je portais un pull marin rouge et blanc et je suis
repartie avec cette jolie blouse en soie de Paul and Joe et j'ai aussi 
emporté la chaise qui est derrière moi...Le rideau de fond en trompe l'oeil
est une des réalisations de Roberta,....cool, non ?

Thursday, April 23, 2015

Sneak peek of my new notebooks



 Following my yesterday's post about how patient you need to be here
in Andalusia when you start a project, I thought you would like to have
a sneak peek of my new notebooks designed after naive sketches in a
spring/summer spirit. I'm not going to be falsely modest....they're
my new babies and I love them!

Suite à mon post d'hier sur la patience dont il faut s'armer ici en Andalousie lorsqu'on
démarre un projet, je me suis dit que vous aimeriez peut-être avoir un aperçu
de mes nouveaux carnets à partir de dessins naïfs dans un esprit printemps/été. 
Je ne vais pas vous faire le coup de la fausse modestie...ce sont 
mes petits bébés et je les adore !
 There are 14 references in total and those little babies will have an elder brother
in the form of an medium size A5 notebook. And as I told you yesterday, I got carried
away and soon, thank you cards, greeting cards, gift cards and place cards with the same 
designs are going to see the day at the print shop. 
Someone on Facebook asked me how I was going to market those, well that's another
bit of mental gymnastics...as I realize I also need a new letterhead and calling cards 
before sending a decent attrative sample package to some selected shop buyers.
I was telling Monchéri today...how paralyzing this can be...still, showing your own work
is always a thrilling adventure...
And of course, I'm planning to put some on my etsy shop.

Au total il y a 14 références et ces petits carnets auront bientôt un grand frère sous
forme de carnet A5. Comme je vous le disais hier, je me suis emballée et bientôt,
des cartes de remerciement, de félicitations, des marque-place et des étiquettes cadeau
vont voir le jour à l'imprimerie.
Quelqu'un sur Facebook m'a demandé comment j'allais m'y prendre pour commercialiser 
cette nouvelle ligne...là c'est un autre type d'exercice mental car je m'aperçois que j'ai 
besoin d'un nouveau papier à en-tête et de cartes de correspondance avant de pouvoir
envoyer un paquet d'échantillons mignon et décent à quelques acheteurs de boutiques choisies.
Aujourd'hui, je disais justement à Monchéri que je me sentais un peu paralysée...pourtant,
montrer son travail est toujours une aventure excitante...
Et bien sûr, je vais mettre des carnets sur ma boutique etsy.

Tuesday, April 21, 2015

A tale of patience




Last week end, I had lunch with Spanish friends and two German students who
stayed 6 months in Granada to learn Spanish. One of them said how much he
had enjoyed his stay in Granada and that he was dreading a bit going back to Germany
to start his new brand career. He asked me why I loved it so much here and it made me
ponder about what Andalusia means to me but also what I learnt here.
With a laugh, I told him, I learnt how to be patient. The truth is that, there is a lot
of postponing here, a lot of "mañana" - meaning let's do it tomorrow. There is no need to 
shout at the people you work with, it's just like this and either you accept it and go
with the flow, either you're throwing a fit but it won't help a bit.

I took the picture above outside the printer's shop yesterday while I was waiting
for some job to be done. Yes, this is the kind of sight the sweet guys I work with
have nearly everyday. They're great guys but there is a lot of "mañana" talk. So, gradually I've
learned how to deal with them. It's been nearly 3 weeks, we've been working together on my
new stationary line. From the start, I've been setting myself a timeframe of 1 month and 
I'm glad we didn't exceed it yet....Not long ago, on the blog, I was telling you how excited
I was to see how the notebooks I designed would turn out. They are indeed cute
but then I thought, it would also be good to have a medium size notebook, plus
greeting cards, thank you cards, gift tags, place cards and menu cards....So yes,
I got carried away and again lots of patience is needed and I can't wait to show you the result!

Le week end dernier, j'ai déjeuné avec des amis espagnols et deux étudiants allemands
qui ont passé 6 mois à Grenade pour apprendre l'espagnol. L'un d'entre eux m'a dit
qu'il avait adoré son séjour à Grenade et qu'il redoutait un peu de rentrer en Allemagne
pour démarrer sa toute nouvelle carrière. Il m'a demandé pourquoi j'aimais tant ma vie
ici et cela m'a fait réfléchir à ce que l'Andalousie représente pour moi et aussi
sur ce que j'y ai appris. En riant, j'ai fini par lui dire que j'ai appris la patience.
Dans les faits, c'est vrai que la procrastination est quasiment un sport andalou, le mot
"mañana" revient souvent - par exemple, ok c'est bon, on fera ça demain. Et, cela ne
sert à rien de crier sur les gens avec qui on travaille, c'est comme ça et soit on l'accepte
soit on pique sa crise, sans résultat.

J'ai pris cette photo hier, à l'extérieur de l'imprimerie en attendant qu'un boulot soit
terminé. Plutôt sympa comme vue, non ? Les gars de l'imprimerie avec qui je travaille
sont tous adorables mais légèrement atteints de la "mañanite". Donc j'ai appris à composer
avec eux. Cela fait maintenant 3 semaines qu'on travaille ensemble sur ma nouvelle 
collection de carnets. Dès le début, je me suis donné un délai de 1 mois et je suis ravie
de ne pas encore avoir dépassé la date...Il n'y a pas longtemps, je vous disais que j'avais hâte de
voir les carnets une fois imprimés et montés. Ils me plaisent bien et du coup je me suis emballée.
Il y aura aussi un carnet de taille moyenne, des cartes doubles, des cartes de remerciement,
des étiquettes cadeau, des marque-place et des cartes de menu. Donc, cela fait pas mal
de boulot en plus et là il faut aussi encore de la patience et j'ai hâte de vous montrer le résultat!

Tuesday, April 14, 2015

Books, aprons and chocolate chantilly




Writer J.L. Borges said he could only envision paradise in the form of a library.
If I had to choose a room which resembles most my ideal place, it would be a mix between
a tea room and a bookshop.

 J.L. Borges disait qu'il ne pouvait concevoir le paradis que sous la forme d'une bibliothèque.
Pour moi, si je devais choisir une pièce qui se rapprocherait le plus de mon idée du lieu idéal,
ce serait une pièce mixte qui serait à la fois, salon de thé et librairie.
 Last week, I nagged Monchéri to transport our long narrow table, from the living room
to our little bookroom downstairs. This is our favorite room, which we try to maintain
always immaculate, as much as we can. In summer, we both fight for the sofa, at siesta's time,
as it's the coolest room in the house. This summer, I intend to use it as a dining room....except
that, the first thing I did when we finally managed to put the table in the bookroom
was to cover it with my favorite books. Monchéri didn't object although, he'd rather see
a bottle of wine or two to go well with the books, as he says, books and wine make a good pair.

La semaine dernière, j'ai harcelé Monchéri pour transporter notre longue table étroite
du salon à notre petit coin bibliothèque en bas. C'est notre pièce préférée que l'on essaie
toujours de garder un brin immaculée, dans la mesure du possible. En été, on se dispute la
banquette à l'heure de la sieste, parce que c'est la pièce la plus fraîche de la maison. Cet été,
j'ai l'intention de la transformer en salle à manger...sauf que la première chose que j'ai faite,
après avoir finalement réussi à transporter la table dans la pièce, a été de la couvrir avec
mes livres préférés. Pas d'objection de la part de Monchéri, même s'il pense qu'une ou deux
bouteilles de vin iraient bien dans le décor, comme il dit, le vin et les bouquins vont de pair.
My friend Nuria came this afternoon for coffee and thought the long table was quite an
improvement. She challenged me to transform our little bookroom in a table d'hôtes and
host a French dinner for her and her friends. I don't know yet if the idea of making
boeuf bourguignon for 12 people appeals to me but....pourquoi pas ?
Anyway, the day Monchéri took these pictures, we were only 3 and the meal was 
much modest but the dessert was quite la crème de la crème....
A chocolate chantilly which is also ridiculously simple to make.

Ma copine Nuria est passée cet après-midi pour le café et a trouvé que la longue table 
était une grande amélioration. Du coup, elle m'a suggéré d'en faire une table d'hôtes,
éphémère, bien sûr et d'organiser un dîner cuisine française pour elle et ses amis. Pour le 
moment, je ne sais pas si l'idée de faire un boeuf bourguignon pour 12 personnes me tente...
mais pourquoi pas ? 
Le jour, où Monchéri a fait ces photos, nous n'étions que 3, le menu était bien plus
modeste mais je me suis rattrapée avec le dessert....crémeux...onctueux..
Une chantilly au chocolat qui en plus est ridiculement simple à faire.
The recipe comes from the wonderful Mercotte, the only thing
is that you have to prepare it the night before but the result is definitely
well worth the effort. I've never tasted anything so deliciously smooth
and chocolatissimo of course. I was planning to make some candied oranges
but instead served some fresh slices of oranges. Still, I managed to make
ladyfingers for the first time of my life and honestly, they taste much better
than the ones you buy in stores.

La recette vient de la merveilleuse Mercotte. Le seul truc est que vous devez la
préparer la veille mais le résultat en vaut vraiment la peine. Je n'ai jamais rien
goûté d'aussi onctueusement chocolatissimo. J'avais prévu de faire des tranches
d'orange confites mais au final, ai servi des rondelles d'oranges fraîches. J'ai quand
même eu le temps de faire des biscuits à la cuiller pour la première fois de ma vie
et franchement, oui, c'est bien meilleur qu'un produit acheté en supermarché.
I'm wearing my latest Food & Literature Lover apron. This one says
"El amor en los tiempos del chocolate", a sweet distortion from El amor
en los tiempos del colera (Love in the time of cholera) by Garcia Marquez.
By the time, I write this post, this one is on its way to his future owner in
Paris. Luckily I managed not to spill some chocolate chantilly while doing
these pics !

Je porte mon dernier tablier "Food & Literature lover". Celui-ci est brodé avec 
les mots "El amor en los tiempos del chocolate", une douce déformation du titre
 El amor en los tiempos del colera (l'amour au temps du cholera) de Garcia Marquez.
Au moment où j'écris ce post, il est en route vers son futur propriétaire à Paris. 
Heureusement que je n'ai pas renversé de chantilly au chocolat en 
faisant ces photos !
I've completely forgot to say on this blog that the first series of Food &
Literature Lover aprons is now in a very pretty litte shop in Nice, which
I must tell you about soon. What I like about this apron is that it can be
equally worn by men and women and it looks equally beautiful on both.

J'ai complètement oublié de dire sur ce blog que la première série
des tabliers Food & Literature Lover est maintenant dans une très jolie
boutique à Nice, dont il faut que je vous parle très bientôt.
Ce que j'aime avec ce tablier est qu'il est aussi beau sur les femmes que
sur les hommes.

Recipes

Chocolate Chantilly 
(recipe by Mercotte)

165g of liquid cream
330g of liquid cream
150g of chocolate (chocolat pâtissier)
15g of honey

The night before :
Break the chocolate into small pieces.
Heat up 165g of liquid cream. Add the honey and bring to a boil.
Pour the hot liquid cream on the chocolate. Do this in 3 or 4 times and make sure the chocolate
melts well. Once the mixture is homogeneous and the chocolate is completely melt, add the remaining cream (it must be chilled).
Mix well and cover with film.
Put in the fridge all night.
The day after, whip the cream with an electrical mixer until it becomes thick and foamy.


Lady fingers
(recipe by Gérard Mulot)

Makes 20
3 large eggs
80g of sugar
80g of flour
icing sugar

Preheat the oven at 180ºC.
Separate the egg whites and the yolks. Whisk the whites until firm peaks then add the sugar gradually. The whites must be firm and shiny.
Add the yolks still whisking and stop once the mixture is homogeneous.
Add the flour delicately with circular movements from bottom to top in order to keep the air incorporated in the whites.
Pour the mixture in a pastry bag with a smooth tip and extend the biscuits on a baking tray covered with baking paper.
Sprinkle with icing sugar. Let dry for 5 mn then sprinkle icing sugar again.
Bake for 15 mn. The biscuits must be blond. Place them on a rack to let them cool.
You can keep them several days in a metallic box away from humidity.



Recettes

Chantilly au chocolat
(recette de Mercotte)

165g de crème fleurette
330g de crème fleurette
150g de chocolat pâtissier
15g de miel

La veille :
Cassez le chocolat en petits morceaux.
Faites bouillir les 165g de crème avec le miel.
Versez sur le chocolat. Faites-le en 3 ou 4 fois et assurez-vous que le chocolat a bien fondu.
Puis ajoutez le reste de crème bien froide (les 330g). Mélangez bien avec une maryse et couvrez
avec du film transparent.
Réservez cette préparation au frais toute une nuit.
Le lendemain, montez la chantilly au batteur jusqu'à ce qu'elle devienne onctueuse et mousseuse.



Biscuits à la cuiller
(recette de Gérard Mulot)

Pour 20 biscuits
3 gros oeufs
80g de sucre
80g de farine
sucre glace

Préchauffez le four à 180ºC.
Séparez les blancs des jaunes. Montez les blancs en neige ferme au batteur, ajoutez peu à peu le sucre. Les blancs doivent se raffermir et devenir brillants.
Ajoutez les jaunes d'oeuf en filet toujours en battant. Arrêtez dès que le mélange est homogène.
Incorporez délicatement la farine par mouvements circulaires, du bas vers le haut de façon à garder l'air incorporé dans les blancs.
Versez cette crème dans une poche à douille lisse et dressez les biscuits sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier cuisson.
Saupoudrez de sucre glace, laissez sécher 5 mn puis saupoudrez de nouveau.
Enfournez pendant 15 mn. Les biscuits doivent être blonds. Placez-les sur une grille pour les refroidir.
Vous pouvez les conserver dans une boîte métallique à l'abri de l'humidité.





Thursday, April 2, 2015

Escapism in Granada and an Estonian brioche



It's always a good idea to escape to the barrio Albaicín in Granada.
Getting lost in its infinite narrow streets is what adds to its charm and 
I always enjoy discovering new places like the Carmen de los Geranios
which was the house of Belgian painter and musician Max Moreau.

C'est toujours une bonne idée de s'échapper dans le barrio de l'Albaicin à
Grenade. Rien que l'idée de se perdre dans ses ruelles à n'en plus finir, me rend
ce quartier encore plus attirant. J'aime y découvrir de nouveaux lieux comme
le Carmen de los Geranios, l'ancienne maison du peintre et musicien belge Max Moreau.  
After many years of extensive travelling in Tunisia, Morrocco, United States
and Paris, this very eclectic artist came to live in Spain and bought a house
in Granada, in the 60s, facing the Alhambra. He and his wife loved the city so much
and both decided that after their death, the house along with the painter's
artwork should be bequeathed to Granada.

Après des années de voyage intensif en Tunisie, Maroc, États-Unis et Paris,
cet artiste très éclectique est venu s'installer en Espagne où il a acheté une
maison à Grenade, dans les années 60, qui est en juste en face de l'Alhambra.
Lui et sa femme ont tellement aimé cette ville, qu'ils ont décidé de lui léguer
tout leur patrimoine personnel et artistique, après leur mort.
I can easily imagine how inspiring it might have been for the artist to paint
while viewing the Alhambra and relaxing in his oriental room filled with
objects brought back from his numerous travels.

J'imagine tout à fait combien cet endroit a dû inspirer l'artiste, créant
face à l'Alhambra et savourant le temps dans son salon oriental rempli d'objets
rapportés de ses nombreux voyages.
Whenever I visit museums or houses which belonged to artists or writers
who passed away and I see fragments of their life, this verse from French poet
Lamartine always comes to my mind "Objets inanimés, avez-vous donc une âme ?"
(inanimate objects do you have a soul?). I'm so curious about artists life
in general and their creation process. I always feel a strange mixed sentiment of
nostalgia, joy and gratitude when I visit this kind of place.

Chaque fois que je visite des musées ou des maisons d'artistes ou d'écrivains
qui ne sont plus, et que je vois des fragments de leur vie, le fameux vers de
Lamartine me revient en mémoire "Objets inanimés, avez-vous donc une âme ?".
J'ai une curiosité sans limite sur la vie des artistes en général et leur processus
de création. Et quand je visite ce genre d'endroit, je pars toujours avec un sentiment
mélangé de nostalgie, de joie et de gratitude.
The patio of the house facing the Alhambra is perhaps the most
wonderful asset of the house. I sat there at least for an hour, enjoying
the quietness and thinking how nice it was to get away from the computer!

Le patio de la maison a une vue superbe sur l'Alhambra...c'est peut-être
l'endroit le plus beau de la maison. J'y suis restée au moins une heure,
à profiter du calme et en me félicitant de m'être éloignée de mon ordinateur!
The next day, I indulged in another form of preferred escapism...that is...
baking...I wanted to try this recipe of this Estonian brioche, called kringel,
which I've see a lot lately on Internet. It was so easy to make and good too.
Perfect for an Easter breakfast or any special breakfast!

Le lendemain, je me suis fait plaisir avec ma façon à moi de me détendre..
c'est-à-dire...faire des gâteaux...dernièrement, j'ai vu cette recette de brioche 
estonienne, appelée Kringel, un peu partout sur Internet et j'avais très envie de
l'essayer. Elle est tellement facile à faire et délicieuse aussi.
Parfait pour un petit déjeuner de Pâques ou n'importe quel petit déj un peu spécial !
PS: I'm wearing one of my favorite aprons "Bateau" made with Cabbages and Roses
fabric "Ships passing". I made only 2 "Bâteau" aprons as the fabric was really
expensive. I sold one and the other I kept for me. I was so thrilled to see it's now
on sale but unfortunately out of stock...alas !

PS: Je porte un de mes tabliers préférés, "Bateau" réalisé dans le tissu "Ships
passing" de Cabbages and Roses. J'ai en seulement fait 2 car ce
tissu était très cher. J'en ai vendu un et ai gardé l'autre pour moi. Avec joie,
je viens de voir qu'il est maintenant soldé mais zut....pas disponible...dommage!


Recipe

Kringel - Estonian brioche (traditional dessert for
birthdays and weddings)

250g of flour
30g of sugar
12g of fresh yeast
2 eggs (large)
3 cl of lukewarm water
120g of butter (bland)
1 egg yolk
1 pinch of salt

Mix the fresh yeast in lukewarm water and leave to rest.
In a bowl, pour the flour, the salt, the sugar and the eggs slightly beaten. Whisk for a few minutes then add the yeast dissolved in water.
Add the butter cut in dice and mix well. Put the dough in another bowl, that you have buttered beforehand. Cover with a clean cloth and leave to rest for 1 hour. 
The dough must double up its volume. Knead the dough for a few minutes then reserve in the fridge for 45 mn.
Spread the dough over a floured work surface in order to obtain a long rectangle and roll the dough into a long log.
Keep in the fridge for 10 mn. Then, cut the log lengthwise and braid the dough. Bind the ends to obtain the shape of a crown.
Leave to rest for 1 hour at ambient temperature. Brush with the egg yolk diluted in a small amount of water. Preheat the oven at 180ºC and bake for about 25 mn (keep an eye on the oven).
Decorate with almonds if you wish.


Recette

Kringel - Brioche estonienne
(dessert traditionnel pour les anniversaires et les mariages)

250g de farine
30g de sucre
12g de levure fraîche de boulanger
2 oeufs (L)
3 cl d'eau tiède
120g de beurre mou
1 jaune d'oeuf
1pincée de sel


Mélangez la levure dans l'eau tiède et laissez reposer.
Dans un bol, versez la farine, le sel, le sucre et les oeufs légèrement battus. Battez quelques minutes puis ajoutez l'eau mélangée à la levure.
Ajoutez le beurre coupés en morceaux. Travaillez la pâte quelques minutes puis transvasez-la dans un saladier préalablement beurré. Recouvrez-la avec un torchon propre et laissez reposer pendant 1 heure.
 La pâte doit doubler de volume. Pétrissez un peu la pâte puis réservez-la au frais 45 mn.
Étalez la pâte sur un plan de travail fariné afin d'obtenir un rectangle assez long. Puis roulez la pâte pour obtenir un rouleau assez long.
Placez au frais pendant 10 mn. Ensuite, coupez le rouleau en deux dans le sens de la longueur. Faites une tresse et rejoignez les deux extrémités pour faire une couronne.
Laissez reposer 1 heure à température ambiante. Avec un pinceau, badigeonnez la brioche avec le jaune d'oeuf dilué avec un peu d'eau. 
Mettez au four pendant 25 mn environ (surveillez la cuisson) dans un four préchauffé à 180ºC.
Décorez avec des amandes effilées si vous voulez.



Blog Widget by LinkWithin